Photothèque

Activités Slack'A Lot

Philippe sur la 100 mètres du Surgié

Col de Rombière

Pour cette première neige et cette première sortie d'hiver nous profitons du grand beau temps pour venir passer le week-end au Lioran.
La neige est belle dans le bas et les pistes de fond sont tracées sur une bonne couche; ça n'a pas l'air d'être le cas au sortir de la forêt ; tous les hauts nous semblent bien pelés. Ca a du être venté et nous en avons confirmation dès les premiers pas qui nous emmènent sur la droite pour rejoindre plus haut le GR 400 qui passe à flanc avant de monter vers le col de Rombière dans le fond du Vallon. 

Voir les images

COL DES CERCES COL DES ROCHILLES COL DE LA PLAGNETTE

COL DU GALIBIER

CRETE DE L'ECHAILLON PAR LE LAC et LA CRETE DE CRISTOL

Enfin grand beau ce matin ! Dommage pour Bertrand qui a du rentrer à Lyon ! Seul problème les 30 à 50 cm de neige tombés la veille et l'avant-veille et le vent qui a créé des accumulations dangereuses. On va donc partir vers le Lac de Cristol en sécurité et en fonction de l'aspect et de la condition des faces on poursuivra vers le Port de Cristol, La Gardiole ou les crêtes de l'Echaillon.........

Voir les images

Highline à Montbrun

Quelques images des lignes "Un point G dans chaque main" et "Au pays des buis qui volent" de Montbrun le 14 et 15 Septembre 2013.

Voir les images

La Barroude

BARROUDE OU LES REVOLTES DU POUNTI !

Pam pam pa lam pam , France Info il est 4h00 ! Le rendez-vous est fixé à 5h20 pétantes (!) avec Marc, Alain et Cyrille. Cinq heures plus tard nous partons skis aux pieds dans le vallon du Badet alors que les voitures s'agglutinent dare dare sur le parking de la station de Piau Engaly. Le ciel bleu limpide et la neige tombée de la veille laisse augurer une belle journée.

Plus haut, nous rejoignons la Hourquette de Chermentas qui s'ouvre sur la belle vallée de la Géla ( sauvé d'un projet d'extension de la station de Piau il y a une paire d'années). La descente est un pur plaisir sur une neige légèrement chauffée par le soleil, le printemps est là (?). En bas les deux cabanes sont fermées à clefs, et aucun de nous quatre n'est experts en forçage de serrures. Cela nous oblige à monter nos gros sacs jusqu'au refuge de Baroude 670 m plus haut. Il fait beau , il fait chaud, nous avons le temps.

L'heure tourne; nous arrivons au verrou sous la muraille de Barroude (versant nord du cirque de Troumouse) que nous passons skis aux pieds avec quelques conversions scabreuses nécessitant d'utiliser au maximum l'élasticité des genoux. Il est 18 heures, le brouillard tombe et nous arrivons au refuge...ouvert, ouf ! Las des sacs lourds et des 1300m de dénivelé, c'est avec grand enthousiasme que nous prenons place . Ici nous aurons matelas et couvertures ,de quoi passer une bonne nuit. Nous ne serons pas seuls, un groupe de six vient d'arriver du col de Barrosa, il faudra qu'on se tasse, le refuge ne comporte que cinq couchages. La soirée se passe dans la plus grande convivialité et pouvons manger le pounti durement porté par Cyrille, qui veut à tous prix s'en débarrasser, au moins pour alléger ce sac.

Dimanche matin 8h30, nous repartons . Le ciel est entièrement dégagé, le soleil inonde les barres rocheuses du cirque de Barroude, mais nous sommes à l'ombre et il fait frais. Plus haut au col, le soleil nous réchauffera. Du sommet du pic de Barrosa nous pouvons admirer la vu imprenable sur la Munia et l'Est de la chaine, visualiser aussi la descente sur le vallon de la Pinéra et la remontée au col de Port-vieux. Première descente de la journée; neige transformée au soleil, poudreuse dans les pentes nord, bref que du bon et tout le monde a la banane ! Cinq cents mètres plus bas nous remettons les peaux pour remonter au col qui nous permettra de basculer sur la vallée de la Géla. L'ascension se fait plein sud, oublié le petit coup de frais du matin, on serait presque content d'avoir de l'ombre. Au col souffle un vent de sud, qui nous fait accélérer les manip et basculer pour l'avant dernière descente.

Le versant nord nous offre une neige différente; travaillée par les vents elle est tantôt cartonnée, tantôt poudreuse mais reste dans un grand ensemble de bonne qualité. Le vent balaie la pente, nous l'avons dans le dos, ce qui n'est pas le cas des quatre skieurs qui montent. 600 mètres de descente dans un grand talweg limite half-pipe dans sa partie médiane, et nous rejoignons la Géla quitté la veille où nous pouvons manger un morceau et remplir nos camelback quasiment vides. Ça creuse toutes ces conneries ! Les sept cents mètres qu'il nous reste pour rejoindre la Hourquette de Chermentas seront plus durs que prévus avec la chaleur et la neige, plus que transformée, dans la partie base.

Mais l'appel de la bière aidant, 1h30 plus tard nous pouvons retirer les peaux de nos skis et entamer la dernière descente, qui emprunte les retours des divers hors piste du pic de Piau. Deux free-rider nous passent devant à grande vitesse, les plaisirs de la glissent sont insondables et multiples . Plus bas, nous rejoignons un fond de piste qui nous ramène au parking. A Fabian, halte obligé pour la bière. Dans la voiture il faudra quand même finir le pounti !

Et voilà comment ce passe un bon woui-keng !

Pam pam pa lam pam , France Info il est 4h00 ! Mais ce coup ci c'est pour le boulot !!

Guy Guiraudie

Voir les images

la cabane (5 et 6 avril)

 

La descente consommée et savourée, nous nous arrêtons à cette cabane où nous passerons la nuit. Il est 14h00, nous prennons possession de ses flancs pour lézarder au soleil. Une aprés midi à ne rien faire.........HMMM !

Voir les images

La Combe de Nouaillac

Sortie CAF dans la vallée du Vers du 25 novembre

Voir les images

LA DESCENTE (raid queyras)

 

Une petite bataille aprés, nos sacs sont rendus hermétiques, et la godille engagée dans la neige fraîche nous fait vite oublier les déboires venteux plus haut cités. C'est vrai qu'elle est bonne, que du plaisir qui transite jusqu'au cerveau via les spatules et les genoux, plus bobos à tibia!!! on voudrait que ça dure, que ça dure!! stop! Là, une petite bergerie d'altitude, poste idéal pour une pause restauratrice

Voir les images

LA POINTE BASSE DE MARIE (raid queyras)

 

Le jeudi matin le grand beau temps nous ouvre à nouveau ses bras, mais un vent de Nord Est terrible souffle sur la vallée de l'Ubaye et ce n'est qu'une fois sortie des bois vers 2100 m, que nous le ressentons vraiment. Ce vent n'est pas qu'inconfortable, il nous façonne la neige et la transporte d'un versant à l'autre, dépellant une créte ici, formant une belle plaque à vent là. Le sentiment d'insécurité grandi au fur et à mesure que la pente se raidi sous le sommet, l'arrivée des nuages ainsi que les bourrasques violentes nous font rebrousser chemin. C'est dans la tempête que nous décollons les peaux, qui fouettées par les turbulences, viennent se coller à nos vestes, en virevoltant devant nos visages.

Voir les images

LA POINTE DE RASSIS (raid queyras)

 

Sur le plateau, nous décidons de changer de trajectoire et de partir sur la Pointe de Rassis (2846 m) qui nous fera monter plus et donc profiter d'une meilleure descente. Et c'est au bout d'une longue et belle arête de neige que nous arrivons en ski au sommet de la Pointe. Grand bien nous en pris, car au col de Fromage, vu d'en haut, de la neige que néni!!!

Voir les images

LA POINTE DES RATISSIERES

LE COL DE GRANON

Deuxième sortie : Le temps s'est dégradé, vent, neige, visibilité réduite, et nous n'avons guère de choix pour une sortie : rester à l'abri, si possible dans la forêt. Nous décidons donc de monter au col de Granon à partir de la vallée de la Clarée.........

Voir les images

LE COL DE L’IZOARD

Vu le temps sur le Lautaret et sur la vallée de Névache (vent, neige, brouillard et plaques à vent) nous nous rabattons sur le col de l'Izoard, histoire de ne pas perdre la main.........

Voir les images

LE COL DU TRONCHET (raid queyras)

 

Le paysage est vraiment très beau, et le cheminement que nous enpruntons pour aller au Col du Tronchet nous permet de l'admirer tout du long. La neige est de qualité poudreuse...que du bonheur

Voir les images

LE COL PERDU

Après avoir abandonné certaines options du fait de l'enneigement déficitaire sur les faces sud, Bertrand nous a préparé une sortie de mise en jambes pour cette première virée, d'autant que le temps, beau hier, est incertain aujourd'hui. ........

Voir les images

LE CREY DU MEIGNO ET LE PAS DE PERTUITE

LE MALJASSET (raid queyras)

 

Le manque de neige nous fait opter pour passer deux jours dans ce refuge pour le moins acceuillant (miam!) , de là nous pourrons faire quelques sommets en chaussant directement au refuge. Et la bambée qui nous sépare du refuge Agnel ne m'enchante guère vu la p..... de douleur que j'ai aux tibias. Petit problème, le refuge est en mode E.J.P depuis plusieurs années (sic!!!) et les dortoirs ne sont que frigos

Voir les images

le monfaucon (5 et 6 avril)

 

Vers 2400 m nous sommes au pied de la pente sommitale d'où nous apercevons le pic convoité quelques 300 m plus haut.


La neige très dure rend la montée scabreuse et nous oblige à préférer les crampons déjà beaucoup plus confortables et sécurit. Le manque de neige sur l'arête fait dévier naturellement notre trajectoirequi dessine une ligne directe jusqu'au sommet. 2712 mêtres, sommet du monfaucon


 

Voir les images

le neouvielle (5 et 6 avril)

depuis le sommet du prada, vue sur le néouvielle et le pic long.

Voir les images

Le Plomb du Cantal par la piste équestre

Première sortie d'hiver au Plomb

Voir les images

Les Desnoës squattent les podium!

Compétition d'escalade à Lacapelle Marival ce samedi 15 décembre
Après les qualifiquations du matin, ils se classent tous en finale l'après midi!

Marc 1er en Junior
Elie 2ème en cadet
Armelle 3ème en senior F

Voir les images

MAURICE (raid queyras)

 

 


La descente sera du « rebrousse chaussette » avec une neige dure, parfois croutée, qui ne pardonnera pas d'erreur de carre (n'est-ce pas Maurice ? ). Les grandes pentes, depuis le haut de la pointe, nous aménerons directemment dans un long talweg déneigé, que nous n'aurons plus qu'à suivre à pied pour rejoindre le village de Ceillac (1750 m).


 

Voir les images

PIC BLANC DU GALIBIER

Pour terminer notre semaine direction le Lautaret (sans Cyrille reparti dans la nuit pour Toulouse et ses obligations professionnelles) fort couvert durant la semaine pour faire un grand classique : le Pic Blanc du Galibier..........

Voir les images

Slack'A Lot: une affaire qui marche!

test DVA (5 et 6 avril)

comme tous ses utilisateurs le savent, lle DVA se porte prés du corps et on effectue un test avant le départ. Nicolas applique les régles à la lettre!!!

Voir les images
CLUB ALPIN FRANCAIS DE FIGEAC
OIS - MAISON DES SPORTS
2 AVENUE DU GAL DE GAULLE
46100  FIGEAC
Contactez-nous
Tél. 05.65.34.00.28
Permanences :
mardi jeudi 18:30-21:00
Agenda