Carnet de route

Automne

Le 21/10/2019 par Yves Boussard
AUTOMNE: 

Week-end pourri, Lundi sans souci… dixit la météo.

Il n’en faut pas plus pour voir fleurir un mail sur la liste de diffusion :
« Pour les retraités, oisifs de tous poils à temps plein, vacanciers ou RTTistes, une sortie demain Lundi 21/10 ça vous dit? Voir en PJ, cela devrait rappeler des souvenirs à Jacques et permettre à Sophie d'étendre sa connaissance du Causse de Salvagnac tout en vérifiant le niveau des eaux de Lantouy et Oule. 

Il ne devrait pas pleuvoir, en tout cas moins qu'à la source velaisienne du St Jacques. Par contre la température baisse... »

Finalement, 5 candidats (Sophie, Sylvie, Jean-Guy, Alain et Yves) se retouvent à entamer la première montée au sortir de Salvagnac-Cajarc : exercice réchauffant bienvenu, ouvrant sur une descente gentillette frôlant la première source de la journée (totalement sèche).

Vite, franchissons le ruisseau de Lantouy après la photo souvenir de rigueur sur le pont, tellement vite d’ailleurs qu’Alain saisit à pleine main et à ses dépens la clôture électrifiée ! Comme quoi l’usage de l’assistance électrique au pédalage ne mithridatise pas automatiquement.

La sente virevoltante le long du ruisseau nous mène au gouffre, maintenant paré de ses eaux turquoises, mais nous n’entendrons pas cette fois-ci les plaintes des moniales soumises aux feux de l’enfer !

S’ensuit une tranquille remontée intégrale (7 km)du ruisseau de l’Oule (à sec) qui nous offre le calme et la sérénité de ce beau vallon sauvage, avec au passage sous les branchages des douches surprenantes qui mettent en valeur les couleurs d’automne sublimées par les rayons du soleil enfin de retour.

Il est temps, au sortir du bois, d’en profiter pour un frugal repas, même si, dixit Sylvie, « je n’ai pas encore faim ».

Peu importe, la remontée jusqu’au Moulin à Vent justifie cette remise à niveau énergétique. La vue dégagée sur les vallons de Margue (margue,margne = marne) est une belle récompense (et un appel à de futures explorations?) avant d’entamer par la visite de la fontaine de Bournac (la bien nommée car bourne = trou, faille rocheuse avec de l’eau) une longue descente entre murets dans les sous-bois du vallon de Soubeyre (soubere, soubirou, soubrane = qui est au-dessus) avec des poches glaiseuses glissantes au passage ; il nous faut alors remonter sèchement vers Lacapelle-Balaguier pour voir enfin s’ouvrir à nous la jouissive descente du Combel Nègre ; après avoir laissé la fontaine de Tarons (tare = bois de jeunes châtaigners) nous traversons par un sentier virevoltant la « forêt fantastique » où les troncs moussus nous précipitent dans un univers à la Tolkien.
 
Dernière remontée par la piste entre Estrabols et la fontaine del Bor (de bor = bien, bon ou bien de barro = sommet, falaise ?) ) pour gagner le causse de Saujac (déformation du latin salix = saule) que nous traversons vers l’ouest par des chemins resplendissants de couleurs dorées; encore une variante de sente griffeuse au tracé improbable, connue des seuls sangliers paraît-il, et il ne reste plus qu’à enquiller à vive allure la dernière descente qui nous ramène au pont métallique de Cajarc.

Difficile de rompre la magie du lieu sous un ciel devenu tout bleu, il est temps d’explorer en bonus le chemin de rive vers la chapelle des mariniers vouée à Ste Marguerite et le chantier de la nouvelle base nautique ; mais pressons à travers venelles et ruelles à la recherche d’un estaminet ouvert, la dernière descente rafraîchissante n’attend pas !

Au revoir et à bientôt, pour engranger de nouveaux souvenirs à partager.
Non, la cartographie n’est pas que superficielle.

Yves






CLUB ALPIN FRANCAIS DE FIGEAC
OIS - MAISON DES SPORTS
RUE DE LA PINTRE
46100  FIGEAC
Contactez-nous
Tél. 06.89.53.65.24
Permanences :
mardi jeudi 18:30-21:00
Agenda