Carnet de route

cantal et bouriols

Sortie :  Ski de rando du 10/02/2018

Le 11/02/2018 par guiraudie guy

Ce samedi 10 Février, et afin d'éliminer toutes frustrations suite à l'annulation du week-end programmé dans les Pyrénées, nous sommes allés trainer nos spatules sur les monts du Cantal fraîchement enneigés. Clément et Romain, surveillés de prés par leur mère Carine, étaient venus pour s'initier à la randonnée à ski, accompagnés de quatres autres skieurs émérites Alain, philippe, Olivier et moi-même. Le temps est quelque peu bouché, et nous espérons en la véracité des prévisions météo qui devrait nous apporter quelques belles éclaircies. Le départ de Font d'Alagnon, loin du tumulte des autres parking de la station où vient s'agglutiner la clientèle pour la journée, nous amène naturellement vers le refuge de Meije-Coste. Là, décision est prise pour Clément de quitter le groupe, seul en raquette avec un surf sur le dos (et sans bâtons) le combat est devenu trop inégal à son goût. Il rejoint donc le parking plus bas, nous laissant à notre randonnée et préparant dans sa tête la conception de quelques bosses pour occuper sa journée seul avec son surf. Nous quittons le refuge en direction du Téton de Vénus, le vent a amené de grosses accumulations de neige et c'est avec prudence que nous traversons les premiers talweggs. Arrivés au col, le risque de plaque à vent se confirme lorsque sous mes skis la neige se disloque et « dégueule » en blocs vers le vallon. Plus de peur que de mal, je m'arrête quelques mètres plus bas en regardant le reste du groupe juste au dessus; seul Philippe est lui aussi à terre (si l'on peut dire). J'extirpe mes skis de l'étau neigeux et remonte vers eux pour diriger tout le monde sur la crête et préparer la descente versant Santoire. Le vent rend les manips fastidieuses, et coté nord le haut du col est en glace ce qui rend le départ scabreux. Le premier virage pour tester l'accroche des skis, rassurer le groupe et traverser pour rejoindre la neige fraîche dont nous profitons à grand coup de godille ; le terme « godille » n'est pas forcément approprié à tous ! Romain qui découvre l'activité pilote comme il peut, tandis que Carine semble tenir un volant démesuré entre ses mains, Olivier, dans son élément, survole le manteau neigeux, Alain, à l'aise, affiche un large sourire et Philippe s'applique à profiter de ces bonnes conditions. La colère du vent et les conditions hostiles au col plus haut contrastent avec le calme qui reigne plus bas dans le vallon de la Santoire. Sereinement nous nous ré-équipons pour monter au col de Cabre d'où une petite descente nous mène au buron de Rombière, là, installés sur la terrasse plein soleil, les fesses dans la niege, nous sortons nos pique-niques car il commençait à faire faim. Plus tard et juste un peu plus bas nous re-peautons pour remonter au col de Rombière. La remontée est un peu longue et c'est tant mieux car nous profitons des beaux paysages qui s'offrent à nos yeux. On a beau y être habitué, à chaque fois on en prend plein la vue ! Du col, longue traversée pour remonter ensuite au Bataillouse, le soleil est là, le vent s'est calmé, la dernière descente nous tend les bras, chacun pourra s'y exprimer à sa façon ! Ce qui fût fait ! Rassemblement de toute l'équipe à Meije-Coste pour tailler ensuite à travers bois et rejoindre plus bas Clément et ses bosses ( Clément/saut). La satisfaction est unanime pour cette belle journée, l'initiation de Romain s'est transformée en confirmation car pour une première, enchainer 1100m de dénivelée tient non seulement de capacités physiques mais aussi d'une grande volonté à réussir. Arrêt à Saint Jacques pour boire une bonne (Rom)biére accompagnée de Bouriols bien mérités, devant lesquels un récap de la journée animera nos discussions.

CLUB ALPIN FRANCAIS DE FIGEAC
OIS - MAISON DES SPORTS
RUE DE LA PINTRE
46100  FIGEAC
Contactez-nous
Tél. 05.65.34.00.28
Permanences :
mardi jeudi 18:30-21:00
Agenda