Carnet de route

Jupille ou la Creuse version Highline

Le 16/11/2014 par Bernard

 

 

- La Page Blanche: Hé, tu fous quoi, à rêver devant ton clavier?

- Moi: Hein ? Qui me parle?

- LPB: C'est moi, la page blanche qui attend devant ton nez!

M: J'étais ailleurs, la tête encore dans les nuages des Gorges de la Creuse...

LPB: Faut que tu tapes ton texte, y'en a qui l'attendent. Bertrand a déjà écrit le sien ici! Il ne lui a fallu que 3 jours pour l'écrire!

M: Houlà! Faut que j'me bouge, moi... Ch'sais pas par quoi commencer...

LPB: Par le début, ce serait logique...

M: T'as raison. Alors ça a commencé un samedi matin, par le cri du réveil alors que je dormais profondément,...

LPB (m'interrompant): Mais non, le début, avant ça!

M: Avant ça? Avant ça, moi je dormais profond, c'est tout!

LPB: Non, t'es pas possible! Avant ça, c'est quand Bertrand et les copains limougeauds ont commencé à distiller des images de leur découverte!

M: C'est vrai, il faut commencer par ces images qui nous ont mis l'eau à la bouche!

 

Début octobre, on apprend que l'équipe de Trees vient de finaliser l'installation de leur première highline, sur le site d'escalade de Jupille, sur les falaises surplombant un méandre de la Creuse, près du Bourg d'Hem. Les premières images sont alléchantes, et on ne résiste pas longtemps lorsqu'arrive l'invitation pour l'inauguration.

Le week end à rallonge du 11 novembre est parfait, et Aurélie réussit à nous convaincre qu'elle maîtrise assez la danse du Soleil pour gérer à elle seule la météo. Grullaume invente l'excuse la plus imparable (restée top secrète à ce jour), pour se libérer le pont du lundi et accompagner Gaïelle depuis Tarbes. Olivier, par chance, ne travaillait pas. Jonathan et moi, on aurait loupé ça pour rien au monde. Et discrètement, un inconnu glisse des parapluies dans le minibus.

 

 

La Creuse, c'est finalement pas si loin, et quand on arrive, tout est prêt... LINE SERVICE! Bertrand a même réussi a prévoir une équipe de télé, c'est pas tous les jours qu'on inaugure une nouvelle ligne! Les bordelais de Tous en Sangle sont là, toujours à flairer les bons coups (un peu comme nous, finalement...!). Des grenoblois d'Uriage en Slack sont là aussi. Il y a même des Colombiennes, et si la sonde Philae n'est pas venue, c'est juste parce qu'elle avait un rendez vous qu'elle ne pouvait pas louper...!

 

 

 

Une ligne de 15 mètres, posée 100 mètres au dessus de la rivière, parfaite pour les débutants, même si le gaz est quand même bien présent. "Youpilline", c'est son nom, Youpi, Jupille, highline... Youpilline, quoi!

 

 

 

Dès qu'on découvre le spot on est scotché par le coté naturel et sauvage de l'endroit: pas une route, pas une ligne électrique, pas un bruit. L'endroit rêvé pour passer une journée tranquille à la pêche, loin de la civilisation. On loue un petit canot, on embarque nos lignes et nos hameçons, et nous...

LPB: hé, t'es hors sujet là!

- M: Hum, pardon, je disgresse... N'empêche, quel site! Youpiline est posée au sommet des lignes d'escalade, sur un site granitique qui compte une quarantaine de voies, avec une quantité de voies faciles voire très faciles, certaines en 2 longueurs, démarrant au bord de l'eau, sur des passerelles... Voilà que je digresse encore, mais on a aussi bien profité des voies, entre les essais. N'est-ce pas Aurélie?

 

Mais une Youpilline toute seule, elle risque de s'ennuyer... Alors à peine arrivés, Sébastien jette un coup d'œil aux autres sites sélectionnés par Bertrand. Et après quelques hésitations autour d'une zone qui sonne creux, c'est le perfo qui se met à vrombir! La nouvelle venue est la grande sœur de Youpiline, et avec un peu plus de 40 mètres au compteur, et 60 mètres de gaz la séparant de la surface de l'eau. Un rocher en forme de tête de chien surplombe le départ de "Plaisir Canin".

 

 

Et à peine la nouvelle ligne tendue, les limougeauds dégainent leur radar... Lucas flashe la ligne aller, demi-tour, retour, et encore et encore! En train de grimper avec Jonathan en bas du site, on a pu apprécier l'écho du lieu. Pas sûr que le pêcheur qui rêvait de solitude ait trouvé ça à son goût, mais il aura eu du spectacle!

 

 

La première journée est intense, et après avoir admiré Olivier se faire des traversées à la frontale, on se retrouve au gîte pour une soirée mémorable! A vingt dans un gîte 6 places, une raclette digne d'Asterix chez les Helvètes, un Grullaume qui se prépare un aligot avec les 10 kilos de patates (et qui a les yeux plus gros que le ventre), une partie de caps pire que chez Pagnol... quelques bières, pas trop, de quoi découvrir les brasseurs locaux.

 

 

Le deuxième jour, on décolle (à l'aube ) (tôt) pas trop tard, pour profiter du soleil qui se cache obstinément. Heureusement, le site n'est qu'à 2 minutes des sacs de couchage. Malgré le ciel lourd, on se gave à nouveau de cet endroit magique, et même la pluie n'arrive pas à jouer les trouble-fête.

 

 

À ce stade de l'aventure, l'heure de gloire de Sébastien est arrivée... En hommage à Mary Poppins et Gene Kelly, il nous gratifie d'une mémorable traversée  sous parapluie. Surtout mémorable pour l'iPhone de Séb, qui invente le concept de iLine en tombant de 35 mètres dans les iRonces (Aïe Ronces, plutôt, ça fait mal de débroussailler 200 m² de roncier pour chercher la iBête!). Séb, t'as un gage!

 


 

Après la pluie... une lumière étrange envahit la vallée, et nous permet de réaliser un rêve: slacker au dessus des nuages! Jonathan s'entête encore à la nuit tombée, mais son heure n'est pas encore venue... Grullaume par contre nous pose un origami...

LPB: Ça y est, jargon de slackeurs, c'est quoi encore ce truc???

M: Ooops, désolé, c'est sorti tout seul. L'origami, c'est quand tu croises les jambes, en te baissant, en regardant en full expo...

LPB: Full expo???

M: T'as qu'à regarder la photo!

  

 

 

Une autre grosse journée s'achève. Les limougeauds doivent partir, il reste quand même une sacrée bande de copains pour une nouvelle partie de caps, racler les fonds de raclette et une montagne de crêpes. Passage par les cases "sac à viande", "croissants du matin" (merci Maxime) et le temps de tout plier, dernier départ pour le site. Le soleil Creusois nous gâte, et cette veille de 11 novembre ressemble plus à un beau jour de printemps. 

 

L'heure est aux derniers essais. Olivier se fait plaisir en slackant relâché, les bras ballants et en me regardant droit dans les yeux façon taxi driver (You talkin' to me?). Pendant ce temps, Sébastien travaille sa ligne, 40 mètres plus bas. Il décide de ne plus chercher à traverser, mais juste prendre du bon temps sur la ligne, sans pression. Et ça paye! Dans une sérénité retrouvée, la ligne passe enfin, oubliés les essais Fight Club!!!

 

 

Aurélie se motive aussi... Elle sait traverser, il est temps de passer au niveau 2: poser un tricks! Après un raté psychoconstruit, elle se décide à partir en marche arrière: validé!

 

 

Reste Jonathan... Il fait une sieste d'introspection... puis se décide finalement. Il rate encore quelques levers, mais ne lâche rien. Puis commence à marcher, marcher, les pas s'enchaînent et... explosion de joie générale, il traverse enfin! Super journée où chacun a repoussé ses limites, l'émulation a fait le reste!

 

 

LPB: T'oublies pas un épisode, là...?

M: Ch'suis un modeste, moi...

LPB: allez, c'est moi qui le dit: avant que Jonathan passe, tu as enfin traversé Youpiline, la bien nommée. Après 2 ans d'acharnement à faire la croix sur une highline!

M: ...on peut rien te cacher  :-D!

 

 

 







CLUB ALPIN FRANCAIS DE FIGEAC
OIS - MAISON DES SPORTS
2 AVENUE DU GAL DE GAULLE
46100  FIGEAC
Contactez-nous
Tél. 05.65.34.00.28
Permanences :
mardi jeudi 18:30-21:00
Agenda