Carnet de route

Papy Day

Le 30/03/2014 par Boussard Yves

Reportage en direct:

Si certains des heureux destinataires du mél de la liste de diffusion VTT-CAFF annonçant la sortie de ce jour n'ont eu aucun mal à interpréter le sibillin RTS (Repas Tiré du Sac), plus d'un ont tiqué sur l'énigmatique "Papy Day" en titre!

Bon, il s'agissait somme toute d'une bête boucle au départ de St Martin Labouval, avec en gros un mélange assez primaire d'enchaînements de montées et descentes sur les rives Sud puis Nord du Lot entre les ponts de Cenevières et de St Cirq Lapopie, afin de déguster un maximum de sentiers bordant les falaises.

Alors, à quoi donc rime ce titre?

Bien sûr, le projet d'itinéraire, sous la forme d'un sommaire fichier .gpx joint au mél ne donne aucun indice; s'agit-il d'un début d'ostracisme imposant une limite minimum concernant l'âge des participants? Voilà qui constituerait une inquiétante évolution propre à faire exploser tout projet associatif digne d'un grand CAF comme le nôtre!

Quoique...:  le monument aux morts devant lequel nous nous retrouvons vers 9h 15 (nouvelle heure!) porte un martial "Pro Patria", écho d'un archéologique "Pro Patria, Per Montana" cafeux.

Toujours est-il que 3 véhicules déversent sur la place endormie, mais soumise à un vent d'enfer sous un ciel bouché, 7 véloteurs transi(e)s (d'angoisse?) et leurs montures. Les traditionnels repas ("à 12 h pétante chez la belle-mère") et agapes dominicales prévus de longue date, ou encore la fatigue alléguée d'une petite rando à ski cantalienne d'à peine 1600 m de dénivelé la veille, ou enfin un dernièr Samedi exténuant en station "pour les enfants", si ce n'est qu'un devoir citoyen urgent et municipal pour les figeacois, ont écrèmé une fois de plus les pratiquants habituels.

Force est de constater que la jeune génération n'est pas majoritaire, donc le titre n'est pas a priori usurpé! Tant pis, les absents ont toujours tort, mais ce n'est que partie remise.

C'est donc par une franche montée, climatisation bienvenue, sitôt traversé le Lot, que l'on gagne le bord de falaise de Nazet, ses festons aériens joueurs, avec vue imprenable et ventilée! Une cazelle carrée (et oui, cela existe, n'est-ce pas Franc) nous indique la descente vers la vallée et Crégols.

La remontée sèche à partir de l'église permet une fois de plus de constater que "Vélo de Montagne" n'est pas un vain mot. Mais un sympathique sentier entre murets permet de gagner l'Igue de Crégols et sa promesse de descente savoureuse: un relais impromptu avant le tobogan final autorise enfin Jacques à délester son sac d'une bonne douzaine de crêpes parfumées à l'eau de rose et encore tièdes de leur cuisson hyper-matinale (encore un privilège de l'âge)! Celà tombe à pic (car Jean-Guy s'apprête à passer dans le clan des sexagénies)!

Bon, cap sur St Cirq Lapopie, heureusement encore en pré-saison, mais toujours aussi pentu. On en sort par le haut (comme il se doit) jusqu'aux abords de la chapelle Ste Croix; une tentative avortée d'un sentier IGNesque saboté par les 4*4 nemrodesques (?) ramène sagement sur la descente de l'antenne de Couchirle, toujours aussi jouissive avec, au passage, une meule venue d'où? (avis aux sherlock holmes locaux). L'arrivée au bord du cirque de Vènes est digne des 40° rugissants; le groupe plonge donc vers Porte de Roques, sentier ludique judicieusement nettoyé pour un trail, et une échappatoire ouvre une traversée en dévers toute en finesse qui ramène au fond du cirque puis au pont sur le Lot. Arrivée à Tour de Faure.

Adieu, Jean-Guy est appelé à souffler ses fatidiques bougies (et bienvenue au club)!

Maintenant, il ne reste plus quà remonter une infâme pistasse qui remonte la combe surplombée par le Roc de Jaquou jusqu'au Bois de Carrat où le pique nique peut enfin être tiré du sac, pause abritée bienvenue.

Bien lestés, la descente du flanc Ouest de la combe de Redoles n'est qu'une formalité (sauf pour les freins) toute en glisse qui ramène dans le vent de face sur la route de Mélines.

La remontée de la combe (bitumée en partie, n'en déplaise à l'IGN), permet de gagner le pech de Rouen, puis le bord de falaise et sa saisissante vue: le vent en rafales démentes est le principal mais majeur obstacle sur ce balcon très aérien. Heureusement l'arrivée aux 3 magnifiques cazelles offre une halte bienvenue avant de se laisser glisser/tomber en contrebas (bravo à Nicolas pour le passage des épingles).

Un dernier tour des jardins en bord du Lot ramène aux voitures; celle d'Evelyne et Dédé, toujours bien équipée, offre aux amateurs une bière goûteuse.

Alors, à Dimanche prochain!

Yves

 

 

 

 







CLUB ALPIN FRANCAIS DE FIGEAC
OIS - MAISON DES SPORTS
RUE DE LA PINTRE
46100  FIGEAC
Contactez-nous
Tél. 05.65.34.00.28
Permanences :
mardi jeudi 18:30-21:00
Agenda